Investir dans une startup devient une excellente façon de placer son argent. En effet, les taux très bas du livret A, PEL et autres placements, les rendent inintéressants. Au contraire, financer une startup peut rapporter gros.

Un investissement risqué mais parfois très rentable

L’investissement dans une startup peut être qualifié comme un placement sur le moyen terme. Lorsque l’on investit dedans, on récupère les éventuels gains lorsque l’entreprise est cédée. On peut également céder nos parts à un fonds d’investissement.

Concernant le montant du gain, cela dépend bien sûr de la réussite de la startup financée. En général, les startups à succès permettent de multiplier par 5 à 10 l’investissement de départ. Par exemple, les entreprises comme Meetic et PriceMinister ont rapporté des millions à leurs premiers investisseurs. Financer des startups peux donc s’avérer être un placement très performant lorsque la réussite est au rendez-vous.

Il faut cependant garder en mémoire que cela constitue un investissement à risque. Effectivement, toutes les entreprises ne connaitront pas le même succès que Blablacar ou Airbnb. De plus, aucun gain n’est assuré en cas de faillite. Il s’avère donc important de bien choisir sa startup à financer.

Investir dans une startup

Des avantages fiscaux

Les startups deviennent le moteur de la croissance et de la création d’emploi. C’est pourquoi l’Etat encourage l’investissement dans ces entreprises grâce à un dispositif fiscal incitatif. Ainsi, grâce à la loi Madelin et la loi dite TEPA, vous pouvez déduire une partie de vos investissements directement de vos impôts, à hauteur de 18% pour l’Impôt sur le Revenu et de 50% pour l’Impôt de Solidarité sur la Fortune.

Ensuite, à la sortie, avec le PEA et le PEA-PME, vos plus-values ne sont plus taxées au-delà d’une détention d’une durée de 5 ans.

Vous pouvez donc profitez de ces avantages fiscaux pour faire un usage différent de vos impôts en pariant sur l’économie de demain.

Business Angels ou crowdfunding ?

Selon votre profil et vos attentes en matière d’investissement, plusieurs méthodes s’offrent à vous.

Les Business Angels sont des investisseurs individuels. Ces derniers s’articulent généralement autour de trois profils : des cadres supérieurs, des créateurs d’entreprises ou d’anciens chefs d’entreprises. Ils se lancent dans l’aventure entrepreneuriale en investissant dans des startups aux concepts novateurs.

Le crowdfunding quant à lui désigne les plateformes de financement participatif. Cette technique de financement consiste à solliciter la « foule » via internet dans le but d’obtenir un don, un prêt ou d’avoir une entrée de capitaux propres. Ces dernières permettent d’ouvrir les investissements à des personnes pouvant investir des sommes moins importantes que les Business Angels.

Ces deux méthodes de financement s’avèrent complémentaires.

Investir dans une startup

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *